La France: un pays communiste?

Je suis tombé sur un article de presse aujourd'hui, établissant un comparatif des charges qui pèsent sur les sociétés des pays européens, et qui pourrait faire penser que la France est en fait un pays communiste depuis de très très nombreuses années...

Cet article est paru sur le site web du Figaro à cette adresse: http://www.lefigaro.fr/societes/2014/11/18/20005-20141118ARTFIG00106-la-france-est-elle-vraiment-un-paradis-fiscal-pour-les-entreprises.php

Nous savons tous que le tissu entrepreneurial français ainsi que le peuple, sont assommés d'impôts, et ce depuis très longtemps. Par contre, ce tableau publié sur le site web du Figaro, a le mérite de montrer les données et d'établir un comparatif:

impots_societes_EU.pngIl y a donc bien un domaine où nous sommes, nous français, dans le peloton de tête au niveau européen: c'est celui des impôts et des taxes en tous genres! Le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est là un domaine où nos politiques sont très prolifiques et excellent!

Rendez-vous compte que nos entreprises sont imposées à hauteur de 64.7%, juste en-dessous de l'Italie. Mais le plus édifiant, c'est que nous avons un taux de charges sociales qui est LE plus élevé d'Europe, avec 51.7%.

La vraie question, c'est pour quoi faire?

Quand on constate l'état dans lequel se trouve justement notre système social (et pas seulement lui d'ailleurs), on est en droit de se demander dans quelles poches vont les produits de toutes ces taxes et impôts.

Il ne vous aura certainement pas échappé que les trois premiers pays de la liste, qui sont ceux qui imposent le plus lourdement leur tissu économique (qui ponctionnent le plus leur moelle épinière), sont ceux qui se trouvent en grave crise économique et qui fragilisent le reste de l'Europe: Italie, France, Espagne. Tout comme il ne vous aura pas échappé que les pays qui connaissent le plein emploi, une paix sociale durable, et un bonheur de vivre au zénith, sont les pays qui laissent tout simplement leurs entreprises tourner à plein et se développer, en les ponctionnant à minima: Suisse, Luxembourg, Royaume-Uni, et même Allemagne n'en sont que quelques exemples. Comment peut-on dès lors oser prétendre que notre système est un bon système et fonctionne? Ce n'est pas le cas!

N'importe quel être sensé, ou n'importe quel technocrate, dirait que le système "France" est en panne. Que ce système est archaïque, pachydermique, qu'il n'est plus adapté depuis fort longtemps aux besoins et contraintes de notre époque.

N'importe quel gérant de société, si il est intelligent, irait construire sa société, son projet, son œuvre, ailleurs qu'en France... Tout sauf la France diraient beaucoup... Et j'en fais partie, malheureusement, serais-je tenté d'écrire!

Il me semble qu'il faut arrêter de croire que nous sommes le nombril du monde. Il faut arrêter de claironner partout que nous sommes la 5ème puissance économique mondiale, et d'ailleurs à quel prix... Il me semblerait plus judicieux de constater avec quelques craintes que nous ne sommes que la 5ème puissance économique mondiale, que nous reculons, qu'il y en a quatre autres devant nous, et que nos différents systèmes s'écroulent ou ne vont pas tarder à le faire.

Le système, dans son ensemble, serait peut-être à mettre entièrement à la poubelle, à commencer par nos plus hauts dirigeants politiques qui semblent dans une démarche passéiste, pour permettre l'édification d'un nouveau modèle de société, d'une nouvelle société en fait, à partir d'une feuille blanche. Il me paraît vital de stopper net toute application de rustines sur une machine infernale à bout de souffle, trouée et crevée de partout, à l'agonie! Ce ne sont plus des réformes qu'il faut faire, ni un changement... oh oui, on en aura entendu parler de celui-là... C'est ni plus ni moins d'une refondation dont nous avons besoin!

64.7% d'imposition, ce n'est ni plus ni moins qu'être gouverné par un régime communiste, qui vous prend tout sans que l'on sache où tout va.

64.7% d'imposition, ce n'est plus de l'impôt, c'est du vol pur et simple. Légalisé qui plus est! C'est de la confiscation du fruit du travail, du bien d'autrui. C'est tout simplement de n'être que bon à ne faire qu'une seule chose: tuer le tissu économique de notre pays!

Comment nos entreprises peuvent-elles rivaliser dans un marché mondialisé dans ces conditions? Elles ne le peuvent tout simplement pas: on ne se bat pas avec les mêmes armes.

Si la France était gérée par un chef d'entreprise au lieu d'Enarques à 1000 lieues des réalités quotidiennes, m'est avis que le bateau France n'aurait pas 5 compartiments inondés sur les 16, pour prendre l'image du Titanic...

Il serait souhaitable que le remède justement vienne de l'Europe, qu'elle serve enfin à quelque chose: harmonisation des régimes fiscaux, des taux d'imposition, et création d'une Europe non plus seulement limitée au périmètre du monétaire. Il faut une Europe sociale et politique, qui mette tout le monde sur un même pied d'égalité!

A cette seule condition l'Europe vivra, et la France pourra pleinement s'y inscrire à l'intérieur. Elle est actuellement plus rejetée qu'autre chose.

Évaluer ce billet

5/5

  • Note : 5
  • Votes : 1
  • Plus haute : 5
  • Plus basse : 5

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://blog.erios.org/index.php?trackback/24

Fil des commentaires de ce billet